Jacques Myard — Sanctions Against Russia Suicidal for France

Jacques-Myard

France’s decision to impose sanctions against Russia was extremely unreasoned, wrong and suicidal, Jacques Myard, a member of the National Assembly of France, told Le Figaro in august 2014.

«The European Union and its member states have made a serious mistake [by imposing sanctions on Russia] because the Ukrainian conflict involving Russian-speaking rebels is a completely regional conflict, a consequence of the Soviet Union collapse and what had happened before, in particular, during the Second World War, when many Ukrainians fought alongside the Nazis,» Myard said.

Instead of limiting this internal conflict, the European Union has turned it into an international conflict between Russia, the EU and the United States by imposing sanctions, the lawmaker stressed.

«These measures are escalating the situation, international tension are on the rise, while, on the contrary, one should always avoid the policies leading to the internationalization of a conflict,» the parliamentarian said.

In December last year Jacques MYARD issued a new letter:

COMMUNIQUE DE PRESSE
de Jacques MYARD
Député de la Nation
Maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République

Le 19 décembre 2014

A/S : Nouvelles sanctions contre Moscou : une double faute !

L’annonce de nouvelles sanctions faite par les Etats de l’Union Européenne contre la Russie et notamment à l’égard de la Crimée est proprement stupéfiante et constitue une double faute.

. En premier lieu, ces sanctions ne font qu’aggraver les tensions entre la France, l’Europe et la Russie, elles poussent Vladimir POUTINE à se raidir encore davantage et elles ne le feront pas fléchir d’un pouce.

. Ces sanctions vont également pénaliser l’économie française et européenne qui sont à l’évidence dans une phase aggravée de récession.

On ne peut être que stupéfié par une politique de sanctions qui conduit à une impasse totale diplomatique et économique.

La France n’a plus de politique étrangère indépendante. Elle est, à l’évidence, vassalisée et suit les ultra-européens, au-delà même de la politique aventureuse de Washington.

Au moment où on se rend compte que les sanctions contre Cuba ont été un échec total, il est absurde de poursuivre dans cette logique contre la Russie.

Il est urgent de retrouver la politique de nos intérêts, la Russie qu’on le veuille ou non, demeure le partenaire incontournable de la stabilité du système européen.